SHARE

La voiture connectée, nouvelle frontière pour les géants de l’Internet. C’est en tout cas ce que laisse penser une phrase prononcée lors d’une conférence par un des responsables d’Apple. De quoi relancer les spéculations sur les projets de la firme à la pomme dans ce domaine.

« La voiture est le terminal mobile ultime« . Cette phrase prononcée le 27 mai dernier lors de la conférence Re/code pourrait être tout à fait anodine si elle n’émanait pas de l’un des responsables d’Apple, Jeff Williams. Patron des opérations, c’est lui qui gère toute la logistique pour s’assurer de la bonne coordination entre les différents sous-traitants et prestataires du groupe. Il dépend directement de Tim Cook, le successeur de Steve Jobs à la tête du groupe. On ne peut donc pas dire qu’il s’agit d’un débutant. Et pour bien replacer la phrase dans son contexte, Jeff Williams répondait à une question sur la manière dont Apple allait utiliser son trésor de guerre, qui s’élève tout de même à près de 200 milliards de dollars …

Que dans le cadre d’une telle interpellation il mentionne la voiture connectée, il n’en fallait pas plus pour relancer les rumeurs sur l’intérêt d’Apple pour ce domaine. Car cela fait plusieurs mois que ce sujet est abordé. Nous en avions également parlé au début du mois de mars dans l’article « ICar, bientôt sur vos routes« . Il faut dire que la voiture connectée présente de nombreux attraits et en premier lieu la possibilité de collecter de nombreuses données : géolocalisation, musiques ou émissions de radio écoutées, films regardés par les passagers … Ces données peuvent permettre d’affiner les recherches faites par l’automobiliste et ses passagers sur l’Internet embarqué ou leurs mobiles pour leur proposer des restaurants à proximité, les diriger vers une centre commercial ou un magasin offrant des réductions, les renseigner sur l’histoire de la région traversée … L’intérêt est double, mieux connaître les utilisateurs pour pouvoir mieux cibler la publicité en ligne qui leur est adressée, et capter le plus longtemps possible leur attention en leur offrant un contenu optimisé (ce qui permet d’augmenter leur exposition à la publicité). A côté de ces deux enjeux forts, au centre des batailles que se livrent les géants du Net, il y a bien sûr d’autres objectifs comme par exemple le développement et la vente d’applications dédiées à l’utilisation d’une voiture connectée.

En tout cas la déclaration de Jeff Williams semble annoncer qu’Apple serait décidé à ne pas laisser le champ libre à Google sur le terrain de la voiture connectée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here